Août 2019 : France Bleu

Depuis cet été, les pompiers du SDIS 34 (Hérault) surveillent les incendies avec cinq nouvelles caméras disposées sur trois points critiques du département. Un moyen de mieux anticiper les départs de feu et d'envoyer les forces nécessaires, sans se disperser. Un investissement de 350.000 euros.
 
Les pompiers de l'Hérault ont l’œil (et le bon) sur les incendies : depuis cet été, cinq nouvelles caméras de surveillance sont installées pour prévenir les feux. Cinq œils sur trois sites : au Pic-Saint-Loup sur la commune de Cazevieille, à Vailhauquès et sur la vigie de la Coquillade entre Laurens et Lamalou.  Ces caméras représentent 350.000 euros d'investissement pour le département. L'objectif est de déployer ce système pendant 3 ans, sur douze points au total.  


Mieux anticiper et proportionner les opérations

"Jusqu'à présent, nous étions aveugles" explique le commandant Eric Contreras, chargé de la défense de la forêt contre les incendies (DFCI) dans l'Hérault. "Grâce à ces caméras, nous pouvons voir si le feu est majeur ou non, et envoyer les moyens nécessaires. C'est une plus-value d'avoir cette vidéo en direct au centre opérationnel." Ces caméras ne sont pas thermiques, car le relief ne le permet pas contrairement à des départements comme les Landes ou la Gironde. Dans l'Hérault, ce sont des caméras de "lever de doute".

"Dès lors qu'une fumée suspecte est déclarée soit au 18, soit par une patrouille forestière, nous entrons les coordonnées dans notre système. Toutes les caméras proches vont se concentre sur ce feu." - Le commandant Eric Contreras

La caméra de l'Hélico 34 remplacée

Les caméras peuvent zoomer de 5 à 35 km, une révolution pour les pompiers du département. Des zooms qui sont également désormais possibles avec la caméra embarquée sur l'hélicoptère des pompiers, hélico 34. Eric Contreras peut dialoguer et guider en direct le pompier présent dans l'hélicoptère : "Cela nous permet de faire un repérage à 360 degrés sur de gros incendies et d'avoir toutes les composantes en trois dimension de l'incendie : sa vigueur, s'il va toucher des bâtiments, si la vitesse de propagation est élevée. Des informations que nous n'avions pas l'année dernière".

L'objectif est de déployer ce système pendant trois ans, sur douze points au total. Ce dispositif spécial de surveillance sera levé quand le risque incendie sera suffisamment faible. Impossible de savoir si ce sera fin juillet, septembre ou octobre : pour le savoir, les pompiers ont donc aussi les yeux rivés... sur la météo.

 

Les pompiers du SDIS de l'Hérault gardent un oeil sur les incendies de l'été. © Radio France - Marion Bargiacchi

Les pompiers de l'Hérault en chiffres

•75.000 interventions par an 
•73 casernes
•4000 personnes
•Un budget de 100 millions d'euros / an 
•Une intervention toutes les 7 à 8 minutes 
•1 hélicoptère 
•3 bombardiers d'eau

Liens
Site France Bleu Herault
Article PDF
+ En savoir plus

Retour aux actualités

 

Galerie de photos.